Les expositions à ne pas manquer à Paris

Depuis quelques semaines les musées parisiens font face à une baisse record de leur fréquentation. C’est donc le bon moment pour les soutenir en allant voir les expositions à ne pas manquer à Paris, et particulièrement celles qui vont bientôt fermer leurs portes !

Expositions à ne pas manquer à Paris – Léonard de Vinci

Cette exposition est unique à bien des égards ! Organisée à l’occasion des 500ans de la mort du peintre, Le Louvre orchestre ici une retrospective unique de l’oeuvre de Leonard de Vinci.

On prend conscience que Léonard de Vinci a finalement peint peu de tableaux, chacun ayant fait l’objet de multiples études, remaniements et évolutions. C’est d’ailleurs un des axes de présentation des oeuvres.  La technique de la réflectographie infrarouge met en lumière les différentes étapes de la création d’une oeuvre.

On passe des sculptures de ses maitres puis de De Vinci lui même, aux oeuvres spectaculaires telles que la Scène.

l'homme de Vitruve - Léonard de Vinci

l’homme de Vitruve – Léonard de Vinci

Une salle est dédiée à ses recherches scientifiques, et c’est là que l’on peut examiner le célèbrissime homme de Vitruve.

Mais à mon sens, c’est à travers les multiples études du maitre que l’on perçoit le mieux toute l’émotion perceptible dans ses oeuvres.

S’il ne fallait en citer qu’une, ce serait  sa « tête de femme » dite « La Scapigliata » (l’échevelée) dont les traits si délicats et subtils sont une ode absolue à la féminité.

L'échevelée - Leonard de Vinci

L’échevelée – Leonard de Vinci

Pour visiter l’exposition, il est indispensable de réserver. Dépêchez vous, elle prendra fin le 24/02/2020. Vu les difficultés dues aux grèves, je vous recommande même de vous rendre sur place

Marie-Antoinette – égerie de son temps

L’exposition « Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image » est installée dans le lieu parfait pour l’accueillir : La Conciergerie. Autrement dit, cette exposition dédiée à la reine la plus emblématique de France se visite précisément là où elle a terminé ses jours, pas paisiblement, mais alors pas paisiblement du tout !

Marie-Antoinette à la Conciergerie

Marie-Antoinette à la Conciergerie

Durant cette exposition on découvre les multiples images de cette reine à la destinée hors norme et la fin tragique.

L’exposition commence par cette fin dramatique. On peut y voir l’acte d’accusation, mais aussi la dernière chemise portée par la reine avant de se rendre sur l’échafaud.

Puis on passe très vite dans l’univers des images aux facette multiples qu’elle s’est créée .

C’est après 4 ans de règne que le premier portrait de la Reine est peint par Elisabeth Vigée Le Brun, en 1778. Puis, en 1783, la peintre présente un autre portrait, où la reine tient une rose, en clin d’oeil au précédent.

Ces deux portraits vont devenir de véritables icônes, et la rose une signature que l’on retrouvera dans les multiples reproductions et oeuvres inspirées de cette reine iconique.

Au fil de l’exposition, on découvre la fascination suscitée par Marie-Antoinette, et les fétiches qui lui sont associés : coiffure, corps, et tête bien sur !

Marie-Antoinette jusqu’au 26 janvier à la Conciergerie 

L’âge d’or de la peinture anglaise – Musée du Luxembourg

L’exposition présente  la peinture anglaise à la grande époque du règne de George III. Entre 1760 et 1820, la Grande Bretagne traverse une période de transformation majeure, et vit un essor artistique et culturel dans son histoire.

Les peintres de cette époque vont offrir à la peinture britannique une véritable identité. L’exposition s’ouvre sur le face à face des deux plus grands noms du moment , Reynolds et Gainsborough.

On découvre l’émergence d’une société de l’entre-soi à travers cette mode des portraits et des images de famille.

Puis on pénètre dans l’univers des représentations de la nature. Les nouvelles techniques sont également explorées, avec la peinture à l’aquarelle. L’exposition a pu être organisée grâce aux multiples oeuvres prêtées par le Tate de Londres.

Musée du Luxembourg 19 rue de Vaugirard 75006 Paris Jusqu’au 16 février 2020

Et n’oubliez pas bien sur la rétrospective Toulouse Lautrec et l’exposition Bacon au Centre Pompidou qui se terminent bientôt elles aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager

Culture

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>