Le prénom – Patrick Bruel

au commencement était  … le prénom

Une plaisanterie quasi innocente, un repas de famille, et soudainement les mots prennent le dessus , les hommes perdent le contrôle, et les vannes s’ouvrent, et des vérités que personne n’avait prévu de livrer jaillissent .

 » Le prénom «  : une pièce sur la famille, les amis, les rancoeurs et les secrets, ceux qu’on garde pour soi et qui finissent par surgir au moment où on ne les attend pas.

Un frère, Vincent,  et une soeur, Elisabeth. Le meilleur ami de Vincent , qui se trouve être le mari d’Elisabeth. Et puis il y a Claude, l’ami de toujours. Enfin, la femme de Vincent, enceinte.

Un diner entre amis qui échappe à ses convives et qui marquera peut être un tournant dans leurs relations.

Sujet convenu, mille fois traité me direz vous … Oui mais voilà, il y a les acteurs, et pas des moindres !

Bon, je ne vous fais pas attendre plus longtemps  …. Il y a Patriiiick dans le casting de cette comédie !

Patrick Bruel, vous savez, celui qui, il y a quelques années, causait évanouissements et pleurs au sein d ‘un public de jeune filles en fleur qui s’époumonaient et hurlaient son nom !

Je n’en étais pas, c’est vrai, mais son image et son visage font partie de mon inconscient personnel … Chanteur, c’est vrai, au timbre rauque et sensuel, mais également acteur de cinéma, et ce visage craquant, ce sourire enjoleur, ces yeux pétillants …. Patriiiiiick !

Alors inutile de vous dire que je suis demeurée figée, bouche bée, alors qu’il traversait le restaurant du théâtre Edoiuard VII où je dinais , juste avant la pièce .

Pas même le réflexe de sortir mon Iphone pour immortaliser son visage, sa silhouette, quelquechose ! J’ai juste savouré ce moment, pour moi, en imprimant le souvenir dans ma seule mémoire.!!

Et puis il y a les autres acteurs, et en particulier, Valérie Benguigui. Je l’avais adorée dans  » Comme tu es belle  » de Liza Azuelos . Elle y campait déjà une femme qui porte à bout de bras ses enfants e t son mari, en se perdant un peu en route …

dans  » le prénom « , le rôle qu’elle interprète est assez proche de ce personnage, et elle le tient à merveille. C’est d’ailleurs elle qui obtiendra la première salve d’applaudisssements au terme d’un monologue éblouissant au cours duquel elle livre enfin à son mari, son frère, son ami et sa belle soeur le fond de sa pensée .

« Moi, je vais prendre mon aigreur, mon dégoût et ma rancune, et tous les quatre on va aller se coucher … «  … C’est ainsi qu’elle concluera avant de disparaitre de scène.

On rit aux éclats, on se reconnait parfois, voire souvent, et les femmes repartent un sourire béat accroché au visage … inutile de préciser pourquoi, non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

8 Comments

  1. 1
  2. 2

    Bonjour, drôle, ce post ! Malheureusement j’ai écrit quelquechose vraisemblable, du point de vu d’un mec accompagné d’une de ces filles qui était ‘demeurée figée, bouche bée’ quand nous l’avons vu, nous aussi, dans le resto avant la pièce. Pas cool DU TOUT. Ah oui, j’ai dit malheureusement, parce que c’est en anglais, mais si vous voulez le lire, voice le lien : http://paris-and-i.parissetmefree.com/2010/11/wet-dream-whimsy.html

  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>