Les petits mouchoirs … la parole est à LUI !

vous l’avez plébisicté, et j’ai donc décidé de lui redonner la parole !

Que les choses soient claires pourtant : tout d’abord, je ne le publie que lorsque je partage le fond de sa critique, il a bien sur toute liberté sur la forme !

Ensuite, que les choses soient claires : s’il s’avère que son succès me fait de l’ombre, je l’inviterai, poliement, mais fermement, à aller poster ailleurs !

voilà donc la critique du film  » Les petits mouchoirs  » , par LUI !

C’est l’histoire d’une confrontation entre un bavardage humain stérile et incessant et le légendaire silence des huîtres. A la fin, on a une furieuse envie de plonger tout habillé et de se noyer dans un bassin d’ostreiculture.

Je vais essayer de rendre un peu la trame de l’histoire, mais cela risque d’être confus parce que je n’ai retenu aucun des prénoms de cette bande d’adolescents attardés qui passent l’essentiel de leur temps à se tomber dans les bras les uns des autres pour se montrer à quel point ils sont heurrrrreux d’être ensemble.

Les pauvres, ils sont surtout gravement paumés.

Panorama rapide de cette faune de trentenaires : il y a l’acteur raté de séries télévisées, plaqué par sa femme un an plus tôt et qui s’accroche désespérément à elle comme une arapète sur un rocher ; sa femme justement, qui oscille entre le je t’aime et le moi non plus et lui envoie des sms pour le moins ambigus ;

et puis il y a le beau gosse incapable de se caser, qui virevolte d’histoires en histoires et s’imagine à soixante piges en train de se taper encore des gamines de vingt-cinq ;

il y a aussi l’une de ses rencontres d’un soir, toute heureuse de le voir debarquer avec son pote et qui leur demande s’ils ont déjà essayé une « double » ;

et puis, l’ostheopate, marié sans conviction, un enfant, qui découvre qu’il est fou amoureux d’un homme de vingt ans son ainé ; et sa femme précisément, manifestement délaissée par son homosexuel refoulé de mari, qui s’imagine actrice de scènes de cul grace à son logiciel de cyber sexe ;

et puis, il y a la môme, la Cotillard, toujours aussi mignonne, dont le personnage est totalement à côté de la plaque, la tête en Amazonie, les fesses en France, prête a toutes les expériences pourvu qu’elles soient sexuellement éphémères.

Et enfin le héro du film, Brice de Nice sans sa tunique jaune, dont le scooter se fait « niquer » par un camion des les premières minutes du film à la sortie d’une boite de nuit.

Survivra-t-il ? C’est le seul suspens se ces « petits mouchoirs » … jetables.

Cet ensemble nous donne une image plutôt désespérante d’une génération sans attache et sans projet. Pas étonnant que ce soient les deux personnages de vieux qui émergent dans cette médiocrité.

L’ostreiculteur, cliché du paysan éloigné de la cite décadente et bourgeoise, fidèle au terroir, un vrai, un pur, limite mystique, est a vrai dire un peu ennuyant, voire pathetique.

Non, la vraie réussite de ce film, c’est incontestablement le personnage survolté joué par un remarquable Cluzet. Pétages de câbles a volonté : des hurlements à peine arrivé dans sa maison de vacances parce que la pelouse n’est pas tondue, délire obsessionnel lorsqu’il entend des fouines sur le toit de la maison, grands coups de hâches dans le mur, agression hallucinante du gamin de ses invités parce qu’il triche à « 123 soleil ».

Magnifique. Époustouflant. Certes, on ne peut pas dire qu’émane de lui un bonheur serein, mais sa rage dévastatrice est tellement plus drôle que les déambulations des jeunes mollusques …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager

Streets of Paris

Vous aimerez aussi...

18 Comments

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

    Alors? il y a que François Cluzet qui ne serait pas à jeter?
    pour tant il y a des bonnes critiques au film , qui se présente justement comme pas un klennex ! j’avoue que là «  »Lui » » n’est pas allé de écriture morte et il s’en donne a cœur joie de bien le pourrir !

  6. 6

    J’ai adoré Cluzet en obsessionnel dépassé par les événements, les fouines et les marques jaunes sur son gazon. Après, bien que j’ai beaucoup aimé le film, c’est sûr que l’on n’est pas au niveau de Vincent, François, Paul et les autres.

  7. 7
  8. 8

    Moi je dis qu’il faut le voir…et je l’ai vu.

    Maintenant…bonne critique que celle-ci.

    Ce film ne m’a pas marqué et je ne m’en souviendrait pas longtemps contrairement à d’autres mais pour l’émotion à la fin…

  9. 9

    Moi, j’ai adoré !

    J’ai adoré le film, l’histoire, tous les personnages, toutes les situations… et les comédiens, que j’ai trouvés tous aussi épatants les uns que les autres.
    Pas une minute d’ennui au cours de ses 2h30 et des poussières. Mieux, j’en aurais bien repris un morceau. Comme quoi !
    )

  10. 10

    @Faustine: alors surtout reviens nous dire si tu as aimé .. un peu, beaucoup, pas du tout !
    @val : Lui, et moi, avions aussi beaucoup aimé  » Ne le dis à personne »; c’est un tout autre registre
    @Océane : oui, c’est cool )
    @Papillote : )
    @Maria : LUI fait rreme,nt dans la demi mesure .. )
    @la pintade aixoise : test: dans un mois, s’en souviendra-t-on ?!
    @Aurelie C. : bon, tu es CELLE qui partage totalement notre avis
    @Bruno: c’est sur, on l’oubliera vite !
    @Malikag: rassure toi, tu n’es pas la seule à avoir adoré

  11. 11
  12. 12
  13. 13
  14. 14
  15. 15

    Pour un commentaire, s’en est un ! Je ne le partage pas mais il a le mérite de m’avoir bien fait rire. C’est ce qui me plait.
    Je dois sûrement être aussi paumée que la plupart d’entre eux car je me suis reconnue dans certains.
    Cluzet monte qaund même sur la plus haute marche du podium, suivi de près par Cotillard.

  16. 16

    et bien je suis plutôt d’accord avec LUI ! à part Cluzet qui se détache vraiment, de toute cette bande copains il n’y en a pas beaucoup que j’aimerai avoir pour ami, car non, je ne partage pas grand chose avec eux – et la fin est vraiment trop excessive dans le mélo.
    – ce n’est pas le meilleur Canet mais il n’y a pas de raison de ne pas aller le voir car à chacun son ressentit

  17. 17

    J’avais gardé cette critique dans un coin en attendant de voir Les Petits mouchoirs.J’ai été désagréablement surprise par ce film ,j’ai détesté les personnages les ai trouvés superficiels et me suis dit que je n’aurais pas aimé les connaitre.C’est l’ostréiculteur qui nous ramène sur terre,enfin!!!

  18. 18

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>