Mosko et associés – en direct de son atelier !

Vous avez commencé à vous rendre compte … Je suis très sensible à la faune urbaine de Mosko & associés … Et à la gentillesse de Gérard, un des deux cofondateurs … !

Alors quand il accepte de m’accueillir dans son atelier , imaginez ma joie !

Un échange de mails, et date est prise .. . Me voilà donc, par un mercredi glacial de décembre, devant sa porte  …. Je suis bien au bon endroit : cette girafe dans la cour m’indique la voie !

Il m’accueille gentiment, me propose une boisson chaude, et me fait visiter … Je suis comme chez moi !

Un petit coup d’oeil à son atelier pour commencer ?

et puis le show room …

et l’artiste …

Il est temps de commencer l’interview …

Alors, autour d’un thé , attablés dans la cuisine, il commence à me raconter … à se raconter !

Comment a commencé l’histoire de  » Mosko et Associés  » ?

 » en 1989 j’habitais dans le XVIIIème arrondissement, dans un immeuble qui surplombait un terrain insalubre depuis des années et qui accueillait de petits jardins d’ouvriers, et quelques maisonnettes ou cabanons … Les maisons des 3 petits cochons ! c’était l’époque de l’association de défense du quartier, des squatts , et  j’ai croisé dans ce coin Manu Chao qui trainait là avec la Mano Negra ! Et puis, petit à petit, les maisons ont été détruites, et le terrain entouré de palissades de béton. Tout à coup, la végetation s’est installée, et a commencé à envahir le mur : la flore était là, il ne manquait plus que la faune ! C’est là que j’ai commencé à peindre ! J’étais typographe, et pas vraiment féru d’art .C’était pour moi un engagement militant : mettre de la couleur dans la grisaille du quotidien  … Pour cette première fois, j’ai peint des perroquets et des toucans « 

Pourquoi ce nom  » Mosko et associés  » ?

 » ce quartier s’appelait la Moskova . C’est en l’honneur du quartier que j’ai pris ce nom – Mosko. Pendant près d’un an, j’ai effectué des actions ponctuelles . Et puis en bas de chez moi, après la destruction d’une dernière maison, sont apparus 45 mètres linéaires  … Alors, pour peindre cette surface, j’ai co fondé avec Michel, à l’époque un collègue de travail,  » Mosko et associés « .

Gérard et Michel : les cofondateurs .

Et puis les associés : tous ceux qui ont voulu se joindre à nous pour participer ,régulièrement ou occasionnellement : nous aimons également les collaborations avec d’autres artistes comme Mesnager, Artiste ouvrier, FKDL et les autres « 

vous travaillez toujours tous les deux ensemble, Michel et vous ?

 » A Paris, à présent,  je peins le plus souvent seul . Michel intervient ponctuellement,comme par exemple pour les tigres de l’Ourcq . Il n’est désormais plus à PARIS et revient pour certaines occasions . Il peint à Cuba , et il signe également  » Mosko et associés  » ! J’ai d’ailleurs moi aussi peint avec lui à Cuba en 2004 , 17 interventions avant qu’on nous demande d’arrêter ! Nous avons une relation de confiance et d’amitié, qui dure depuis toutes ces années ! « 

Vous peignez principalement à Paris: est ce que vous peignez de jour, de nuit , avec un accord préalable de la mairie ?

 » je peins de jour, la technique du pochoir nécessite une logistique difficile à mettre en oeuvre de nuit , onn n’y voit pas bien clair ! Et puis le moteur de  Mosko et associés n’est pas l’illégalité : c’est l’impact sur le quotidien des gens : une proposition neutre et joyeuse !  Quand aux autorisations … Disons que nous sommes illégaux mais jamais vandales ! « 

Et depuis quand est ce que vous exposez ?

« nous avons fait notre première exposition après 15 ans de rue : en 2004  . Mais aujourd’hui, pour les tableaux  je peins seul . Il y a une exposition collective 12 rue de le Forge Royale dans le XIème. Ensuite il y aura une exposition sur l’art urbain au château des Bouillants à partir du 12 mars 2011 « 

Et vos projets dans la rue ?

 » il va y avoir les rencontres urbaines bis ; elles se déroulent dans le XVIIIème. L’année dernière elles avaient coïncidé avec les 20 ans de Mosko et associés ; nous étions à l’honneur, et nous avions invité Jérôme ( Mesnager), Mis-Tic, Jef Aérosol . Cette année nous passons le flambeau à Paella, et lui même invite 5 artistes, dont nous ! « 

Et pour finir, vos projets en général ?

 » j’ai envie de changer, de lieux, et aussi de technique , travailler  la matière. Et surtout je veux retrouver le sens social de cette passion . Je vais donc évoluer dans mes projets , retrouver le plaisir , redonner du sens . Et puis des projets à l’étranger aussi … « 

Il reste un peu énigmatique, et je respecterai son secret  … Nous le découvrirons bientôt j’éspère !

Nous voilà de nouveau à faire un tour dans l’atelier, pour m’expliquer les outils et la technique du pochoir . Tout commence avec une photo … Dont naitra le pochoir !

Il faut du matériel divers, pour le support, le chassis, et bien sur les bombes de peinture …

Et imaginez ma joie quand il évoque l’éventualité de faire, là, en direct, avec moi, une tête de tigre, dont le pochoir vient d’être créé !

Seulement voilà, il faut sortir sur une terrasse aménagée  ( en effet, les produits qu’il utilise sont toxiques et nécessitent de travailler en extérieur ; ça tombe bien pour un street artiste ! )

Alors, quand il évoque le froid comme raison de repousser à plus tard, je balaie d’un revers de main ! Ce n’est pas la météo qui va me faire rater cette occasion unique d’une performance privée !

Nous voilà donc sur la terrasse …. il va peindre, là, devant moi, non pas une, mais deux têtes de tigre ! Préparatifs, positionnement du matériel, la première strate de pochoir est installée … C’est parti !

Et, mieux encore que des photos, des images …. !

Voilà, c’est déjà fini  … ! Le tigre subira visiblement quelques retouches, l’artiste n’étant pas totalement satisfait de ce premier résultat …

Je pars, le laissant là où je l’avais trouvé, sur le perron de ce lieu magique qui abrite une faune secrète et merveilleuse !

Un grand merci à Gérard, de Mosko et associés !

Et soyez tranquille … Il veille sur vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

18 Comments

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4

    Comme dit Céline, « une belle apogée » (et un de mes rêve).
    En revanche, ce qui me contrarie, c’est que j’ai envoyé un mail il y a environ un mois pour ACHETER une toile (via leur site) et je n’ai jamais u de réponse… Si tu sais à qui adresser les demandes commerciales, l’info est bienvenue!

  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8

    @100driiine: j’ai adoré … et je suis ravie que cela te plaise !
    @Celine in Paris : un moment rare, grace à cet univers merveilleux qu’est la blogosphère …. et la gentillesse de Gérard
    @faustine : très agréable, très simple, tout à fait naturel
    @sheily : je m’en occupe et je te dis
    @au fil du temps : merci
    @le journal de chrys : avec plaisir
    @Surfcity : moi aussi

  9. 9
  10. 10
  11. 11
  12. 12

    Génialissime !

    Super géniale, cette interview. Je l’ai juste survolée pour le moment mais reviendrai la lire quand j’aurai plus de temps. J’adooooore les oeuvres de Mosko, sans doute mon street artiste préféré de Paris.
    J’adore ton reportage ! ^^

    Et sinon, faudrait qu’on se rencontre un de ces 4. Je pense organiser une rencontre de bloggueurs parisiens un jour. Au plus tard, ce sera l’occasion.
    Ah oui je voulais aussi dire… Bonne fêtes à toi !

  13. 13

    Une vraie pro !

    Bravo Nath pour ces deux beaux reportages sur Mosko !
    Le plus récent, sur l’atelier, est vraiment complet et la vidéo apporte beaucoup au tout. Les photos sont bonnes et les petits montages photos dynamisent la page.
    J’ai mis ton lien dans mes signets et je retournerai te visiter régulièrement !
    Biz

  14. 14
  15. 15
  16. 16
  17. 17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>