Heloïse et Abelard – les amoureux maudits de l’Ile de la Cité

Notre dernière promenade dans l’histoire de notre capitale nous a menés là où tout a commencé : l’Ile de la Cité. Je vous ai parlé de l’Histoire avec un H, mais cette ile a aussi abrité une des premières amours maudites. Partons donc sur les traces d’Heloïse et Abelard.

Heloïse et Abelard – Roméo et Juliette avant l’heure

L’histoire se déroule en 1115 au coeur de la ville, siège du royaume des Capétiens, sur cette île de la Cité où bouillonne la vie intellectuelle. Mais commençons par les protagonistes.

Lui, c’est Abelard, Pierre de son prénom, noble que tout destinait au métier d’arme. Cependant, c’est vers l’enseignement qu’il se tourne, et plus précisément la philosophie. Il est également maitre en théologie à Notre-Dame de Paris. Il a 36 ans quand il croise le chemin d’Héloïse.

Elle, c’est Héloïse. Elle a 17 ans, et son oncle qui l’élève,  le chanoine Fulbert, confie son éducation à Abelard en échange d’un logement, à quelques pas de la cathédrale.

Et là, c’est le coup de foudre.  Une passion charnelle, en mode 50 shades of grey moyennageux. Très vite, cette attraction entre deux protagonistes que tout devrait séparer, deviendra une belle histoire d’amour interdite qui perdurera envers et contre tous, et malgré les nombreux drames qu’elle traversera. En effet, il y aura une grossesse, la naissance d’un fils, et un mariage. Puis la séparation, entrecoupée de visites enflammées.

Héloïse et Abelard – de la Cité au Père Lachaise

On suppose donc que le couple d’amoureux se retrouvait Quai des fleurs, où une plaque a été apposée pour rappeler leur passage. La logique confirme cette théorie, l’Ile de la Cité étant alors habitée par les chanoines de Notre-Dame de Paris.

Ces deux visages sculptés que l’on peut admirer sur les portes de leur présumée demeure sont les témoins des rendez-vous enflammés de ces amoureux contrariés.

Leur histoire aurait donc commencé ici, avec des rendez-vous secrets qui finissent par être dévoilés. Abelard est certes enseignant mais aussi clerc. Ce statut lui impose le célibat et la grossesse d’Héloïse met donc sa carrière en risque. Pour le protéger Héloïse accepte de quitter Paris pour se réfugier chez la soeur d’Abelard en Bretagne où elle donne naissance à un fils. Puis c’est un mariage secret qui est célébré à Paris. L’histoire n’est pas finie…Abelard et Heloise, à nouveau séparés pour protéger l’enseignant continuent néanmoins à se voir régulièrement. C’est donc Fulbert qui scelle la fin de l’histoire quand il fait castrer Abelard ! Les deux amants s’enferment alors respectivement dans des couvents. Ils se retrouveront néanmoins dans la tombe commune qui les accueillera d’abord en Bretagne, puis finalement au cimetière du Père Lachaise où les romantiques du XIXème siècle les feront transférer.

Maison d’Heloïse et Abelard 11 quai aux fleurs 75004 Paris

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

    Touchante histoire d’amour et fin tellement triste,cruelle pour Abelard!!
    Je note l’adresse au quai des fleurs.
    J’ai dans la PAL le livre de Teulé « Héloïse, ouille », je vais en profiter de le sortir en cette période…bien que je sais que le romancier narre des histoires vraies dans son style..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>