La Régalade – le rêve devenu réalité !

Restaurant La Régalade de Bruno DOUCET

49 avenue Jean Moulin 75014 PARIS

le cadre : le service :

la qualité des plats : le prix :

max : 5

         01 45 45 68 58      

Je vous dois des explications …. rêve devenu réalité: un peu exagéré pour un bistrot de quartier, même s’il m’arrive de m’enthousiasmer un peu rapidement !

Seulement voilà, pour moi, au fil des années, La Régalade de « Yves Camdeborde », devenue celle de « Bruno Doucet » , est devenue un mythe. En effet, comme cela arrive parfois, le sort s’est acharné à chaque fois que nous avons tenté d’y déjeuner; mais j’ai toujours pensé que la perservérance devait être récompensée … Ce fut le cas aujourd’hui !

Me voilà donc installée avec mes camarades, plutôt coincée à vrai dire, entre un mur et mon voisin, mais je ne vais pas me laisser distraire par ce genre de détail !

On nous donne donc la carte, qui fonctionne, à priori, sur le modèle « menu – carte entrée plat dessert » à 30€50; la liste des plats semble longue et variée, et nous nous apprêtons à la découvrir quand arrive une dame qui nous demande si nous connaissons la maison;

me voilà déjà entrain de rêver au récit de l’histoire de cette institution des bistrots parisiens, mais que nenni!

elle nous assène ce que je perçois comme une douche froide, et je ne suis visiblement pas la seule à en juger par la mine interloquée de mes camarades !

C’est donc à la liste des plats du jour que nous avons droit, ainsi que le supplément qu’ils engendrent !

Et la voilà entrain d’égrener avec application entrées, plats et desserts dont elle cite rapidement les noms pour ensuite insister, lourdement dirais-je, sur les « supplément 5€« , « supplément 10€« , voire même supplément « 15€ « ! Le menu étant à 30, à ce niveau là, il ne s’agit plus d’un supplément, et la question se pose de savoir pourquoi l’option « à la carte » n’est pas proposée !

Bref, je râle, je râle, mais venons en au fait: les mets .

Une fois notre choix effectué, on nous apporte la « mise en bouche de la maison »: une terrine de campagne, dans laquelle nous pouvons piocher à volonté.

entrée en matière rustique, un peu difficile à déguster suite à l’absence d’assiettes !

Tiens, la bouteille de vin que nous avions sélectionnée vient d’attérir sur la table, si vite que je ne peux décrire la personne qui nous a servis, et surtout, nous nous retrouvons face à une bouteille qu’il nous incombe donc de découvrir seuls !! Heureusement, ils l’ont débouchée …

Soit, passons au coeur du sujet:

les entrées:

 » salade de figues fraiches, tomates confites et copeaux de parmesan « 

 » royale de foie gras de canard, bouillon crémeux de champignons de bois du moment « 

Et là, enfin, je comprends pourquoi la réputation de ce restaurant ne le quitte pas depuis des années : les goûts sont fins et raffinés sans être compliqués ; les ingrédients frais, de qualité, les mélanges de saveurs réussis. Un vrai délice.

Nous continuons et passons aux plats:

suprême de volaille jaune des Landes rôti tout doucement sur la peau, foie gras et persil

 » filet de rascasse rôti à la plancha, piperade au piment d’Espelette « 

De nouveau, un régal pour nos papilles en émoi! On en redemanderait volontiers …

Enfin, et pas des moindres (surtout pour moi: tous ceux qui me connaissent savent que je commence TOUJOURS par les analyser en premier!):

les desserts

le soufflé chaud au Grand Marnier           le petit pot de crème à la vanille, framboises fraiches et langues de chat maison

     

le soufflé est aérien et parfumé à souhait, et à en juger par ce que qui reste de la petite crème vanille… je pense qu’elle était aussi savoureuse qu’appétissante!

Pour résumer, si ce qui vous importe avant tout dans un restaurant est la saveurs des mets, foncez, cet endroit est pour vous!

Si par contre vous ne supportez plus le manque d’amabilité chronique , déguisé en touche sarcartisque, que certains restaurateurs pensent indispensables pour donner la touche parisienne à leur établissement, alors réflechissez à deux fois !

En tous cas , je vous aurais prévenus 😉

A demain !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

5 Comments

  1. 1

    zéro pointé

    Tu vois, pour moi, des mets fins et superbes avec un service minable, c’est zéro pointé !!! Le plaisir du cadre, de l’ambiance, des échanges avec le restaurateur et son équipe comptent mille fois plus que ce qu’il y a dans l’assiette (mais il faut que ça soit qd même bon, évidemment !!)

  2. 2
  3. 3

    @Thib: tu auras sans doute compris que nous appartenons à la même catégorie de clients mais alors où manges tu à Paris ?!

    @Chrisitiane: ton message me touche énormément, et je suis très fière d’être dans tes liens ! Merci et à bientôt !!

  4. 4

    Je vais rarement au restau « pour le plaisir ».
    Mais allez : 2 adresses :
    A une époque le « Café Barge » (sur la scène, entre Austerlitz et Gare de Lyon) était très sympa, mais ça fait longtemps que je n’y ai pas mis les pieds.
    « Oh Duo », avenue Emile Zola, tenu par un ex partenaire de Loiseau est petit, chaleureux et très bon (mais JAMAIS de viande rouge !)

  5. 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>