Bouquinistes – mais d’où vient ce mot ?

C’est vrai, je vous ai déjà parlé de ces panneaux historiques que l’on croise dans PARIS …

C’est vrai je vous ai dit à quel point je les appréciais ….

Et bien en voici une preuve ! C’est grâce à l’un de ces panneaux que j’ai enfin appris l’origine du mot  » bouquiniste  » !

Et vous, vous la connaissez ? Bon, allez, vous insistez, je vous dis tout !

Le terme de  » boucquain  » fait son apparition en 1459 , attesté sous la forme  » bouquin  » vers la fin du XVIème ( il est probablement dérivé du flamand  » boeckjin » – petit livre ) .

Quant à la tradition des bouquinistes, elle débute aux alentours du XVIème siècle avec des petits marchands colporteurs. Sous la pression des libraires, un règlement de 1649 interdit les boutiques portatives et l’étalage de livres sur le Pont Neuf. Le pouvoir à l’époque était assez soucieux de limiter les marchés parallèles non soumis à la censure. Les libraires ambulants sont donc, selon la période, chassés puis réintégrés sous agréments

En 1859, des concessions sont mises en place par la ville de Paris et les bouquinistes peuvent s’établir à des points fixes. Chacun a droit à 10 mètres de parapet pour un droit annuel de tolérance de 26,35 F et 25 F de patente. Les ouvertures se font du lever au coucher du soleil. Enfin, c’est en 1930 que les dimensions des « boîtes » sont fixées.

Installés sur plus de trois kilomètres le long de la Seine et déclarés patrimoine mondial de l’UNESCO, les 240 bouquinistes parisiens exploitent 900 « boîtes vertes » où sont exposés quelque 300 000 livres anciens d’occasion et un très grand nombre de revues, timbres et cartes de collection …

Alors, est ce que désormais vous regarderez différemment ces commerçants d’un autre genre ?.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

17 Comments

  1. 1

    @Papillotte: moi non plus je ne le savais pas ! tu vois ce qu’on découvre ?!
    @Barbara: c’est vrai que le livre permet de partager et de transmettre, et en même temps je trouve que l’objet est assez personnel; Quand j’aime un livre, j’aurais tendance à en racheter un ou deux exemplaires pour les offrir autour de moi
    @MA Poussette : alors on est deux
    @Isa: à vrai dire, je ne le fais pas souvent mais j’aime les regarder en passant
    @Bigmammy: merci et à bientôt !
    @Fr@mboize : dis, dis, et je chercherai !

  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10

    Merci pour l’info. J’aimais bien à Paris acheter un bouquin chez eux, le lire, leur redonner. L’idee qu’un livre fasse plaisir à plusieurs personnes me plaît davantage que celle qu’il prenne la poussière dans ma bibliothèque.

  11. 11
  12. 12
  13. 13
  14. 14

    J’adore apprendre…et Paris !

    Donc votre blog me plait. je l’ai découvert grâce à la page UNE de Canalblog, comme sans doute de nombreux lecteurs et lectrices aujourd’hui. Je sens que je vais « creuser » plus porfond. A bientôt !

  15. 15
  16. 16

    @Papillotte: moi non plus je ne le savais pas ! tu vois ce qu’on découvre ?!
    @Barbara: c’est vrai que le livre permet de partager et de transmettre, et en même temps je trouve que l’objet est assez personnel; Quand j’aime un livre, j’aurais tendance à en racheter un ou deux exemplaires pour les offrir autour de moi
    @MA Poussette : alors on est deux
    @Isa: à vrai dire, je ne le fais pas souvent mais j’aime les regarder en passant
    @Bigmammy: merci et à bientôt !
    @Fr@mboize : dis, dis, et je chercherai !

  17. 17

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>