pour une fois, mardi, c’est cinéma !

Le cochon de Gaza

jeu d’acteurs :scénario :

maximum 4

Il est de ces sujets presque impossibles à traiter sans prendre parti, sans heurter une sensibilité ou une autre.

Des sujets qui, au coeur de l’actualité, sont le prétexte de provocations, affrontements, escalades en tous genres.

Le cochon de Gaza a pour toile de fond, pour sujet, pour thème central le conflit le plus médiatisé et le plus sensible du XXème siècle, et de notre jeune XXIème.

Et pourtant le film accomplit le tour de force qui consiste à précisément cerner les dimensions humaines du conflit, sans prendre parti, et tout en mettant en lumières humanité et excès de part et d’autre.

Il aborde donc avec une finesse rare cette histoire qui se déroule à la frontière de Gaza et d’une implantation juive en passe de démantèlement . Il parvient à nous faire rire, aux éclats en ce qui me concerne, d’une situation dramatique pour l’ensemble des protagonistes.

synopsis:

Jaafar, un pêcheur palestinien de Gaza, attrape dans ses filets un cochon tombé d’un cargo lors d’une tempête. Tiraillé entre sa foi , son envie d’améliorer la vie de son épouse, payer ses dettes et la réalité du conflit, Jaafar décide d’entreprendre avec son cochon un commerce des plus insolites avec une jeune colon russo-israélienne, Yelena. En effet celle-ci élève des cochons et n’ayant plus de cochon mâle, demande à Jaafar de lui apporter la semence de son cochon.

 Alors, il faut le dire, l’entrée en la matière est un peu poussive, les ressorts comiques plus ou moins efficaces au démarrage.

Mais, passée cette première demi heure, c’est l’humour et l’absurde qui prennent le dessus pour nous entrainer dans les péripéties surréalistes des personnages, attachants, qui sont supposés être si différents les uns des autres et qui s’avèrent être pourtant si proches .

Les situations abracadabrantes s’enchainent sur le ton d’une fable filmée dans un style qui m’a rappelé parfois le chef d’oeuvre de Begnini :  » La vie est belle « .

On rit aux éclats, aux larmes!

Et on ressort bercé du rêve un peu fou qu’un jour peut-être eux aussi parviendront à vivre en paix, côte à côte, un jour, que j’éspère proche.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager

Cinéma

Vous aimerez aussi...

6 Comments

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4

    J’aurais bien aimé aller le voir mais il n’est plus diffusé dans les salles près de chez moi.
    PS : je suis désolée je ne t’ai pas envoyé le mail avec mes coordonnées avec la « bonne » adresse mail mais bon ce qui compte c’est que tu es eu mes coordonnées ^^.

  5. 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>