Nuit blanche 2015 – demandez le programme !

La Nuit Blanche 2015, c’est ce weekend.  Année après année, elle évolue, envahit de nouveaux espaces, prend de nouvelles formes.

NB-vertical-BD

Pour l’édition 2015, beaucoup de nouveautés donc !

Tout d’abord, pour la première fois, cet évènement aura une thématique puisque cette 14e édition de Nuit Blanche fera un premier écho artistique à la Conférence mondiale sur le Climat (COP21).

La Nuit Blanche mettra aussi à l’honneur le futur Grand Paris en invitant une trentaine d’artistes internationaux dans l’espace public francilien.

Capture d’écran 2015-10-01 à 01.27.25

La promesse est alléchante : oeuvres monumentales, installations visuelles ou sonores, performances, les artistes invités s’interrogent sur les enjeux environnementaux et invitent à imaginer de nouvelles manières de pratiquer la ville. Des artistes invités par le directeur artistique de la soirée, mais aussi  une centaine de projets OFF présentés à l’initiative de mairies d’arrondissement, musées, galeries, lieux associatifs ou particuliers, qui complètent les parcours, et au-delà investissent tout Paris.

Cette édition de Nuit Blanche met donc le Nord au coeur de Paris le temps d’une nuit et s’étend au-delà de cette frontière symbolique que j’ai moi même du mal à franchir : le périphérique !  

Elle s’associe à la commune francilienne d’Aubervilliers pour l’un des deux parcours qui sillonnent cette année la rive droite de Paris.

Deux itinéraires donc au nord de la ville– au Nord-Est et au Nord-Ouest – reliés par une tangente.

L’hôtel de ville lui sera comme chaque année un point de rencontre, et il  accueillera une installation monumentale, et vouée à disparaitre au fil de la nuit, d’un jeune artiste chinois Zhenchen Liu.

Le Nord-Est de la capitale se parcourt cette année au gré d’une série d’installations, à commencer par une oeuvre pérenne de Leandro Erlich sur le parvis de la Gare du Nord (10e), réalisée grâce au Budget Participatif de la Ville de Paris. Le trajet se poursuit dans les 18e et 19e arrondissements, vers la halle Pajol, le CENTQUATRE et la gare Rosa Parks.

A Aubervilliers, sur l’esplanade du Millénaire, la plasticienne Félicie d’Estienne d’Orves et la musicienne Julie Rousse, inviteront à tourner le regard vers le ciel pour observer et écouter « en temps réel » les étoiles.

Sur le parcours Nord-Ouest, installations monumentales et performances offriront un parcours riche à travers des quartiers méconnus et en plein essor des 17e et 18e arrondissements.

Au parc Monceau – point de départ du parcours – Erik Samakh  invite les passants à « écouter » les conséquences des changements climatiques en révélant et en amplifiant une nature existante.

Dans l’éco-parc Clichy-Batignolles – Martin Luther-King, l’artiste néerlandais Daan Roosegaarde créé une vague bleue flottant à trois mètres du sol, symbole d’une éventuelle montée des eaux.

De là, les visiteurs seront invités à emprunter la Petite Ceinture – en phase de reconquête – jusqu’à la porte de Clignancourt. En chemin, ils rencontreront un homme sautant dans un nuage perché à 10 mètres de hauteur, performance conçue par Stéphane Ricordel et découvriront dans un tunnel une grotte Chauvet moderne imaginée par Michel Blazy.

En résumé, armez vous de courage, de bonnes chaussures et de beaucoup d’enthousiasme pour aller au bout de la nuit avec la Nuit Blanche 2015 !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>