Découvrir Montmartre

 A la découverte des quartiers de Paris

Pariscityvision : un nom connu par les parisiens. Particulièrement ses bus à deux étages qui permettent de découvrir la ville confortablement installé et sans effort.

Mais Pariscityvison propose plus : des visites sont proposées pour partir à la découverte des quartiers parisiens, accompagné d’un guide, ou même de comédiens.

Arpenter les rues, s’arrêter pour découvrir une statue, un point de vue, apprendre tous les détails historiques du quartier avec un guide professionnel qui connait la ville mieux que sa poche.

La liste des quartiers à découvrir est longue est variée. un moyen de redécouvrir un pan de la ville que l’on croit déjà connaitre, ou bien de partir s’aventurer à l’autre bout de la capitale, là où généralement on ne s’aventure pas.

Et puis il y a des visites thématiques, comme les lieux de tournage, ou la découverte gourmande du Marais.

J’ai choisi de m’aventurer du côté de Montmartre. Soit donc la version « à l’autre bout de la ville » en ce qui me concerne, moi qui m’aventure rarement si loin de mon XIIIème !

Découvrir Montmartre

Montmartre est une carte postale parisienne. Photographiée, filmée des millions de fois, la Butte oscille entre destination touristique et village parisien typique.

Le Sacré Coeur bien sur, la place du Tertre bien entendu, mais il y a tant d’autres pépites à découvrir.

Et une histoire à apprendre, celle qui passe par des hommes pieux décapités, des peintres en goguette, de courageux chevaliers torturés et pendus pour n’avoir pas voulu se découvrir au passage d’une procession.

Découvrir Montmartre avec PariscityVision

C’est parti pour deux heures de découverte.

La promenade commence précisément boulevard de Rochechouart , là où se trouvait le mur des fermiers généraux, frontière entre Paris intramuros et les communes limitrophes.

Ces mêmes communes qui, avec Napoléon III , vont être intégrées à la ville en 1860, doublant ainsi la surface de la ville et sa capacité à accueillir ceux qui y travaillent.

C’est son expérience personnelle qui joue sur ses choix et ses décisions de modernisation de la ville.
Les années passées à Londres et en Italie l’inspirent et c’est ainsi que sont lancés les grands travaux haussmaniens qui bouleversent le paysage urbain, assainissent la ville, fluidifient le trafic et la circulation.

Bien sur, ces travaux permettent aussi à l’empereur de contrôler le territoire, puisque les quartiers populaires du centre de la ville sont rasés pour être remplacées par de superbes avenues, larges et faciles à maitriser en cas d’émeutes et autres manifestations populaires.

Traversons donc le boulevard Rochechouart, qui est la frontière entre le IXème et le XVIIIème, et c’est parti pour l’ascension de la Butte.

Le Sacré Cœur est donc là, omni présent, au bout de chaque ruelle, au détour de chaque rue.
son existence est intimement liée à la commune de Paris et à la chute de Napoléon III.

En effet, le déclenchement de la Commune de Paris part de Montmartre où se trouvent d’importants stocks de canons.

Cette révolte fait l’objet d’une répression très violente du gouvernement.
A la suite de ces évènements un haut dignitaire de l’église demande pardon à Dieu au nom de la France et fait vœu public d’ériger un temple pour que la France soit pardonnée des massacres perpétrés.

C’est ainsi qu’est décidée la construction de cette église,  construction longue et très compliquée principalement à cause des contraintes géologiques et de la présence de carrières sous-terraines qui rend tous travaux complexes.

C’est donc entre 1875 et 1923 que la construction progresse, évolue.

Nous voici donc au pied de la basilique.

Ne manquez pas, dans la montée, après le funiculaire, de prendre sur votre gauche, pour rejoindre l’angle des rues Azaïs et Saint Eleuthère d’où la  vue sur Paris et la Tour Eiffel est unique.

En passant aussi, découvrez la statue de ce chevalier mort exécuté à 19 ans pour n’avoir pas voulu se découvrir au passage d’une procession : le chevalier de la Barre.

Mais d’où vient le nom Montmartre ?
2 versions cohabitent.

IMG_7449

L’une basée sur l’existence d’un temple romain à l’emplacement de l’actuelle basilique Saint Pierre, derrière le Sacré Coeur, basilique dans laquelle se trouvent deux colonnes à priori issues des ruines de ce temple, dédié à Mars. C’est donc de là que viendrait le nom de la butte.

L’autre, que je préfère personnellement, serait associée au martyr de Saint Denis, premier évêque de Paris, qui fut décapité mais prit sa tête entre ses mains pour se diriger vers Saint Denis où il s’écroula.

Découvrir Montmarte, c’est aussi découvrir les lieux au travers du regard et de la vie des artistes qui y vécurent, et de ceux qu’on y trouve aujourd’hui, sur la place du Tertre par exemple.

Van Gogh est un des noms illustres de ceux qui ont marqué la Butte, même s’il n’y vécut pas comme Renoir ou Pissaro.

Utrillo également, et sa célèbre maison Rose, sans doute un des édifices les plus photographiés du quartier.

Les ruelles que l’on peut emprunter sont si nombreuses. Très vite, on peut s’extraire de la foule dense des touristes et découvrir la Butte cachée, plus secrète.

Celle que mannequins et photographes amateurs ou professionnels apprécient tout particulièrement.

IMG_7515

En redescendant, on rencontre une pâtisserie récemment installée, celle de Gilles Marchal.

Mais aussi le célèbre Moulin de la Galette.

IMG_7521

Et bien sur, ce sont les Abbesses avec leurs cafés , le mur des Je T’aime, et la station de métro la plus profonde de Paris.

Vous l’aurez compris, deux heures de balade guidée sont la meilleure façon de commencer l’exploration que vous continuerez ensuite seuls, avec une envie irrépressible d’en découvrir encore plus !

Merci PariscityVision pour cette jolie promenade.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

4 Comments

  1. 1
  2. 3
  3. 4

    Ah Montmartre. Le point culminant de Paris avec le Sacré-Coeur, ses portraitistes qui exercent place du Tertre. C’est pour moi le « Paris d’antan » avec son romantisme. On y trouve, également les cabarets « chez Michou » et le célèbre « Au Lapin Agile » entre-autres.

    Les habitants de Montmartre ne se considèrent pas parisiens mais « montmartrois » c’est dire à quel point ils aiment « leur » Montmartre.
    Un quartier de Paris que j’affectionne particulièrement tant il est beau et chargé en histoire.

    Magnifiques photos et très beau site !
    Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>