Weekend à Deauville – Paris, la plage

Deauville en trois temps et deux noms

C’est en 1858 que naît l’engouement pour les bains de mer et l’idée d’une station balnéaire à l’emplacement de Deauville, là où l’on ne trouvait qu’un petit village normand entouré par ses marais.
C’est donc le duc de Morny, demi frère de Napoléon III qui fait naître ce qui deviendra le 21ème arrondissement de Paris !
La ville est construite sur les mêmes bases sur le Paris Haussmanien – grande avenues et circulation simple et lisible . On comprend pourquoi les citadins en quête d’air marin vont immédiatement l’adopter !
Le premier hippodrome est construit . Puis en 1911 ce sont les grands hôtels qui font la renommée de Deauville qui vient le jour, ainsi que son casino.
Premières heures de gloire donc avec cette population bourgeoise friande d’aventure qui viendra passer week-ends et vacances ici.  Ainsi que des artistes qui en feront leur lieu de villégiature.
C’est en 1966 qu’arrive la deuxième heure de gloire de Deauville grâce à Claude Lelouch et sa palme d’or avec « Un homme et une femme ».

Deauville est désormais connue dans le monde entier, destination prisée des parisiens, pour une journée ou plus, au bord de la mer. La vole est également devenue un haut lieu du cinéma avec son festival du film américain et ses célébrissimes planches.

Voilà pour l’histoire de cette petite ville que tout le monde connaît et qui n’existait pas il y a 150 ans.
Un peu comme les arrondissements périphériques parisiens, intégrés à la ville précisément à la même époque.

Tant de raisons qui la rendent si familière aux parisiens. Tant de raisons pour expliquer l’engouement qu’elle suscite.

Alors en trois points, je vais vous raconter pourquoi j’aime y faire un saut, pour 24 heures ou pour un week-end !

Deauville – La plage

Quand j’entends Deauville, c’est immédiatement sa plage que je visualise.

Deauville - la plage

Deauville – la plage

Large vaste et étendue, elle est le paradis des promeneurs en toute saison, et tout particulièrement ceux qui ont un chien comme c’est mon cas !

Deauville Ebene
Ici, on prend un bol d’air, on oxygène ses poumons et son cerveau à deux heures de route de la capitale.
Sans parler de l’été, quand la plage se garnit de ses charmants parasols multicolores qui donne de furieuses envies de s’armer d’un appareil photo ou d’un pinceau pour les peindre et les reproduire à l’infini.

Les parasols de Deauville © Béatrice Augier

Les parasols de Deauville © Béatrice Augier

Une plage si vaste qu’on s’y sent au large même quand la foule des vacanciers l’envahit.

Après la plage bien sur, la ville présente d’autres atouts. On peut y faire du shopping à l’infini, et s’y régaler, jour après jour.

Deauville – le shopping et restauration

Là, le message est simple : direction la rue Eugène Colas et sa prolongation, la rue Désiré Le Hoc.
tout le long de cette avenue on trouve de charmantes boutiques  et aussi de très grandes marques. Longchamp, mais aussi Lancel. Et puis pour les amoureux de joaillerie, Godechot Pauliet a sa boutique, dédiée à la marque Fred.

J’affectionne particulièrement la boutique de bijoux fantaisie Izia bijoux, devant laquelle il est quasiment impossible, pour moi en tous cas, de passer sans céder à la tentation d’un petit bracelet, ou d’une jolie bague.

La marque dispose d’une boutique à Deauville et d’une à Paris, mais elle n’a pas de site Internet ! Une boutique dans laquelle il faut vraiment se rendre pour découvrir ses collections : original non ?

La rue Désiré Le Hoc vous guidera tout droit vers un autre haut lieu commerçant de la ville : son marché. Halle à colombages, marché aux poissons, il est précisément comme j’aime les marchés : multiple, et à taille humaine !
Il se tient chaque matin le mardi, vendredi et samedi toute l’année, le dimanche et les jours fériés des vacances de mars à octobre, et tous les jours pendant les vacances scolaires.

Et puis, une fois sur la place du marché, l’occasion est parfaite pour prendre un thé et une pâtisserie dans le célèbre salon de thé au nom évocateur : Dupont avec un thé !

Deauville DUPONT avec un thé - Sandrine Boyer Engel

Deauville DUPONT avec un thé – Sandrine Boyer Engel

Enfin, pour donner un nom de restaurant s’il ne fallait en choisir qu’un seul, ce serait le mythique « Chez Miocque« , du nom de son créateur. Malheureusement il ne sera plus possible de croiser ce propriétaire bourru et haut en couleurs : il a cédé le lieu à Alexandre Barbin mais l’esprit semble être resté. A voir donc !

Izia bijoux 67 Rue Désiré le Hoc, 14800 Deauville

Dupont avec un T 20 place de Morny 14800 Deauville

Chez Miocque 81, rue Eugène-Colas – 14800 Deauville

Deauville autrement

Les atouts décrits précédemment ne sont pas vraiment secrets.

On a tous entendu parler des planches, des parasols multicolores, et dès qu’on arrive en ville on identifie sans peine la rue centrale riche en commerces et restaurants. Mais il y a aussi un autre Deauville. Celui que Marin Montagut nous livre dans son guide « Bonjour Normandie » .

Là, des adresses plus secrètes, la promesse de découvertes.

Sans oublier les idées de sorties gratuites que Deauville propose ! Alors, votre prochaine journée à Deauville, c’est pour quand ?

Article rédigé avec mes mots en partenariat avec la marque

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>