Restaurant MUMI – pépite des Halles

Les Halles ont un passé intimement lié aux plaisirs de la table. Puis les années ont passé, le ventre de PAris a quitté la capitale, un centre commercial a pris sa place. Bien sur, quelques enseignes historiques ont survécu au bouleversement du quartier. Et aujourd’hui, l’heure est venue du renouveau, avec de nouvelles adresse gastronomiques qui s’installent à nouveau. Le restaurant MUMI est une de ces nouvelles pépites à découvrir au plus vite.

Restaurant MUMI – passion artistique

MUMI doit son nom à la passion de son créateur pour l’art. Il a donc choisi ce nom évocateur du Muséum Mile de New York. Ce mile, qui débute au MET (Metropolitan Museum of Art) , et continue jusqu’au musée : El Museo Del Barrio, regroupant ainsi 9 grand musées New Yorkais .

La référence artistique ne s’arrête pas là puisqu’on la retrouve jusque dans les livres posés là et dans l’intitulé du menu.

Mais plus encore, c’est dans l’assiette que l’on retrouve l’art sous sa forme culinaire, avec le nouveau chef, Romain Le Cordroch.

MUMI – le chef

Romain Le Cordroch est breton. Mais ne croyez pas que sa cuisine se résume à cette origine. Il a parcouru le monde, travaillé avec les plus grands.
A l’Atelier, 2*, à Arles, il apprend  » la rigueur, la minutie, le végétal « . Puis il fait ses armes entre Sydney et Saint Barthélemy. de retour en France, il exerce ses talents au Royal Monceau auprès de Laurent André et au Violon d’Ingres de Christian Constant.
Chez MUMI, il a trouvé ce qu’il recherchait : un établissement à taille humaine où il a carte blanche. Il laisse ainsi libre cours à sa passion produit. Il va jusqu’à dénicher des oeufs d’escargot en Pologne, histoire de surprendre ses hôtes. Et ça marche ! Le restaurant ne désemplit pas depuis son ouverture.

MUMI – dans l’assiette

Pour profiter de l’instant, passez outre les descriptifs des plats en mode « / ».
Quand vous verrez arriver l’artichaut spiky sur votre table, il saura vous séduire au premier regard.
Pour oublier cette approche télégraphique il vous suffira de demander les explications de chaque plat. Elles vous seront fournies avec le sourire, et vous permettront de mieux comprendre que vous allez vraiment vous régaler.
ainsi, la « volaille fermière/helianti/liveche«  deviendra une « volaille , et plus précisément le suprême du coucou de Rennes, poché dans son bouillon, accopagné de sa sauce poulette parfumée à la feuille de poivrier, fleur d’helianti, marmelade de nori et gel de liveche. Sans oublier le crumble de peau croustillante ! »
Plaisir des yeux et des papilles garanti !
quant aux desserts : la poire du curé, espuma chaud guanaja à la fève de tonka et cardamome noire, tuile sobacha et noix de pecan.
concurrence le Mont Blanc revisité avec une coque de meringue, crémeux au miel de châtaignier, noix du Brésil caramélisées, sorbet pomelo blanc de  Kalamata et grenade !

La carte change environ tous les 15 jours en s’adaptant à la saisonnalité des produits. Une garantie de pouvoir revenir encore et encore sans se lasser.

 

MUMI 14 rue Sauval
75001 Paris France
Téléphone: +33 (0) 1 40 26 27 54

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>