Tarifs Belib – le grand délire

Je suis parisienne, et j’ai une voiture éléctrique. La Mairie de Paris n’a jamais caché sa volonté d’éradiquer la voiture thermique de la capitale. Lorsque le moment est venu, j’ai donc choisi de me faciliter la vie … Enfin, c’est ce que je pensais naïvement. L’offre de chargement était multiple et complexe,  mais j’avais la chance de disposer à proximité de mon domicile de bornes vestiges d’autolib, très simples d’usage, et à la tarification limpide. Elles ont été remplacées par Belib. Et c’est là qu’à commencé le voyage kafkaïen dans l’univers obscur des tarifs Belib.

Tarifs Belib – un tableau aux entrées multiples

tarifs Belib - les abonnements

tarifs Belib – les abonnements

La première étape consiste à choisir le type d’abonnement. On notera que les tarifs sont différents également selon les arrondissements, selon le même principe que le stationnement résidentiel. Mais surtout, j’en appelle à vous concernant la différence entre l’abonnement « non résident », et la version « résident ». Parce que cela doit être du à la fatigue, mais je n’en vois aucune… Bref.

Vous remarquerez l’importance de chaque colonne. Il y a FLEX, MOTO, BOOST et BOOST+. Alors que MOTO semble désigner le type de véhicule, le reste est loin d’être aussi limpide !

 

tarifs Belib

tarifs Belib

A la lecture des définitions pourtant, je m’étais dit que tout ceci était très simple. Sauf que, une fois devant les bornes, impossible de dire laquelle répond à ces critères. Comment savoir si je suis sur une BOOST, une FLEX, ou même une BOOST+ ?

Sans oublier un détail important : les différents câbles ! Faut-il un Type T2 ou un type E/F ? Et d’ailleurs, quels sont les câbles qui m’ont été fournis avec la voiture ?

Puis est venu le premier jour d’utilisation. Je me suis branchée sur une borne rue Médicis. Quel type de borne ? Je ne sais pas ! Et à mon retour, 3 heures après, la voiture était totalement chargée, mais j’avais été facturée de 25,5€ ! Vu la somme, je suppose maintenant qu’il s’agissait d’une BOOST+, mais rien ne l’indiquait. J’ai donc décidé de contacter le service client pour tenter de comprendre… Et là, on peut dire que l’aventure continue !

BELIB – le service client ( le plus calamiteux que j’ai croisé depuis longtemps)

Pour commencer, il faut faire preuve de patience, de beaucoup de patience. Au premier appel, j’ai raccroché après 10 minutes d’attente sur le choix 2, qui semblait le plus adapté, puisqu’il évoquait les tarifications. Puis deux autres tentatives infructueuses. J’ai donc choisi le choix 3, intitulé « autres », celui que l’on fait en cas de situation désesperée ! Et là, j’ai eu quelqu’un. Deux personnes successivement en fait. Et je le regrette encore ! La première m’a asséné des vérités telles que  » la borne du milieu est toujours en FLEX« . Ou encore  » je ne peux pas accéder à vos factures ni vous les expliquer ». Et enfin  » il faudrait que vous investissiez dans un câble E/F pour pouvoir utiliser les bornes BOOST » ! Mais alors comment se fait-il que j’ai eu une facturation de BOOST si mon câble ne fonctionne pas ?!  alors que je commençais vraiment à perdre patience, ça a coupé ! Ou bien aurait-elle raccroché ? Je ne le saurai jamais. Du coup, j’ai appelé à nouveau. Et là, l’échange se résumerait en ceci : « je ne peux pas vous dire combien ça vous coutera, ni quelle borne il faut choisir, ni combien de temps ça prendra. Parce que ça dépend de votre voiture, et c’est à vous de la connaitre ! »

Alors je le dis ici et maintenant, je n’appelerai plus jamais ce « service client ». Total Energies, qui a repris la gestion de Belib, ferait bien de mettre un peu d’ordre dans ses services !

 

Vous aimerez aussi...

2 Comments

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>