Henri Cartier Bresson et John Batho – deux univers

ATTENTION – DERNIERS JOURS !

Expositions Henri Cartier-Bresson et John Batho

Je croyais qu’ Henri Cartier Bresson m’était familier, et je l’ai redécouvert.

Je ne connaissais pas John Batho et je ne manquerai plus une seule de ses expositions.

Exposition Henri CARTIER-BRESSON – Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson
75116 Paris

L’exposition d’HCB est présentée en quatre phases:

HCB : premières oeuvres

dimanche sur les bords de Marne France 1938

Henri Cartier-Bresson disait:

 » il arrive parfois qu’on reste figé, attendant que quelque chose se passe (…) on attend, on attend (…) La composition doit être une de nos préoccupations constantes mais au moment de les photographier, elle ne peut qu’être intuitive, car nous sommes aux prises avec ces instants fugitifs où les rapports sont mouvants. Pour appliquer le rapport de la section d’or, le compas du photographe ne peut être que dans son oeil  » 1952

HCB : photographes de la vie quotidienne

Hyères 1932

J’adore l’opposition entre le mouvement du cycliste et cet escalier figé et si graphiquement esthétique

En 1955, E. Steichem organise au MOMA de New York une exposition « the Family of Man » composée de 50 photos . Cette exposition fera le tour du monde.

HCB y participe , et bien qu’il récuse le terme de « photographe humaniste« , il est considéré avec Boubat, Doisneau, Izis et Ronis comme un des représentants de cette tendance spécifique de la photographie française d’après guerre, caractérisée par ses valeurs de  » générosité, optimisme, sensibilité aux joies simples de la vie « .

HCB témoin de son temps

Il parcourt le monde pour Magnum, nouvelle coopérative photo créée en 1947 avec Capa, Seymour …

Prison modèle de Leesbury, New Jersey, Etats Unis 1975

HCB portraitiste

Alberto Giacometti ,rue d’Alésia, 1961             Les Curie

Exposition John BATHO – BNF Rue de Richelieu

L’arrivée dans la salle de l’exposition de John Batho est spectaculaire:

on pénètre dans un univers irréel où évoluent ombres et silhouettes , entre terreur et fascination.

Puis c’est l’apaisement :des nuages présentés tels que des tableaux.

Et une explosion de couleurs dans ces fameux parasols si parfaitement rangés sur les premières images, et merveilleusement chaotiques quand l’angle de prise de vue change.

Et pour finir une explosion de couleurs encore, en mouvement au travers des manèges qui tourbillonnent

J’ai adoré !

A demain :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>