Marcella, elle a les beaux mots pour le dire …

Marcella est écrivain, et pose des mots, des mots beaux, sur des objets de notre quotidien, pour nous « soulever de quelques centimètres du sol  » comme elle le dit elle même !

Je suis sure que vous vous souvenez d’une collection de TShirts pour Monoprix :  » mon prince… » , qu’elle a réalisée avec Stéphanie Trema. Et, alors que je ne la connaissais pas encore, j’avais craqué pour la version  » mon prince ne me demande jamais de faire la cuisine  » !

J’ai eu le plaisir de la rencontrer, chez elle, dans son bureau de création éditoriale :  » le bureau des mots beaux  »

Elle se raconte, parle de ses réalisations passées, de ses collaborations, des rencontres avec des illustrateurs avec lesquelles   » ça a smaché « .

Et puis bien sur, elle raconte son actualité : les tour Eiffel  » Paris me« , réalisées avec l’illustratrice Pépée.

 

 

La Tour Eiffel, pourquoi ?

 » Paris me trotte dans la tête depuis longtemps » . C’est tout simplement la passion qu’elle a pour sa ville qu’elle évoque en disant  » Paris, j’y suis née à 10 mois « . Parce que les hasards de la vie ont fait qu’elle soit née à l’étranger, mais est revenue encore bébé dans cette ville qu’elle n’a jamais quittée depuis.

Elle aime Paris, et le revendique haut et fort . « Hors de Paris, point de salut  » !

Et c’est l’émotion qui perce dans sa voix quand elle évoque son père , pour qui la Tour Eiffel était simplement un « monument culte  » .

Quant à elle, la seule proximité de la Tour la ravit , et elle se promène aussi souvent qu’elle le peut sur les quais, juste pour l’apercevoir.

les toiles  » Paris me « , comment vous est venue l’idée?

 » les textes, je les avais pensés il y a déjà un an  » . Elle les envoie à Pépée, avec qui elle a déjà des collaborations en cours, tels que des agendas Oberthur , ou encore la vie de Marcelle France mère fatale … Et Pépée lui répond en lui envoyant une tour : c’est parti !

Marcella exprime sa passion pour Paris, et Pépée rend hommage à ceux qui font l’âme de Paris, qui y laissent leur empreinte.

Vos collaborations, vous les choisissez comment ?

 » L’illustration complète le texte, lui donne une autre dimension » . Alors elle choisit des illustrateurs dont elle aime le travail. Mais les collaborations, c’est d’abord une rencontre, il faut que ça accroche.   » une véritable entente humaine est indispensable « . Ensuite, c’est le projet qui prend corps, et elle le défend, tous mots dehors !

Et tous ces mots, apposés sur les objets du quotidien et ailleurs, ils ont commencé quand ?

« la première fois, j’avais 6 ans. J’ai écrit un poème et mon père, très fier, m’a conseillé de le montrer à la maitresse « . Ce qu’elle fait, et la maitresse fait de son poème une dictée .  » Ca a été ma première publication ! »

Devenue adulte, pendant un temps, elle s’éloigne professionnellement de l’univers des mots, pour y revenir encore plus fort :« le moment était venu de me rapatrier vers ce qui est ma vraie vie depuis toujours « 

Mettre de la poésie dans la vie de tous les jours à sa façon, c’est ce à quoi elle aspire . Et quand je lui demande quel est son mot favori elle répond  » j’aime le verbe désirer « 

Désir et énergie sont palpables quand elle parle et raconte ses projets, ceux qui ont déjà aboutis, et ceux à venir !

En attendant, je vous donne rendez vous à ‘hôtel « Le Crayon » pour voir ses toiles Paris me !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

3 Comments

  1. 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>