La Hune – exposition Elliott Erwitt

Elliott Erwitt est à La Hune. Je vais être directe : je l’ai rencontré, et interviewé !

Elliot Erwitt et moi !

Elliot Erwitt et moi !

Autant vous dire qu’un tel moment d’émotion, ça se savoure, et ça fait un peu perdre ses moyens !

Bref.

Rencontrer un tel monument de la photo, c’est un instant rare, mais aussi un voyage dans l’histoire du siècle, même si le mot qui pourrait définir ce grand monsieur c’est bien la modestie.

A l’entendre, la chance a été son principal atout tout au long d’une carrière unique telle que la sienne.

Elliott Erwitt – a man of few words

Le secret de ses photos, c’est lui qui le dit le mieux  :  » you have to have interest in mankind condition « 

Et c’est certainement là qu’est son secret. 

Cet homme, modestement, explique que pour prendre de telles photos, sur des sujets si divers, il a eu de la chance… De la chance, et de la patience.

Cela semble si simple ! Il parcourt les photos que j’ai imprimées pour qu’il nous en raconte l’histoire, et le voilà en train de se promener au cours de la deuxième moitié du siècle dernier entre souvenirs de jeunesse, stars du cinéma et moments clés de l’histoire du monde

Il se souvient de chaque cliché.

Il finit par admettre qu’il était au bon endroit au bon moment quand il immortalise Nixon qui pointe du doigt Kroutchev en 1969

Erwittkitchen debates

Se souvient de cette image qui a fait le tour du monde : un couple qui s’embrasse dans un rétroviseur, là, au bout de Sunset Boulevard, face à l’océan, endroit r^evé pour tous les amoureux. 

Erwitt1

Evoque sa proximité avec la famille Kennedy, de cette image lors de la convention de Los Angeles avant l’élection jusqu’à son accréditation en tant que photographe officiel de la maison blanche après l’élection.

Marylin bien sur, à qui il a dédié un livre, et qui le laissait évoluer dans son environnement en acceptant qu’il saisisse des moments uniques où elle est si détendue, abandonnée non pas à la caméra qu’elle ne sent plus  mais à un moment de plénitude.

Erwitt8_1956_MarilynMonroe

Il aime les villes, New York si vivante, pleine d’énergie, dans laquelle il aimait, et aime encore, se promener avec son appareil photo.

Il est drôle, et tout se lit dans ses yeux quand il fait une plaisanterie à laquelle je ne m’attendais pas.

Pour cette photo de chien, ces quatripèdes qu’il aime tant et qu’il a beaucoup photographiés.

ELLIOTERWITTchienbanc

Et mieux encore, pour cette image si forte qu’elle en est choquante.

ElliotErwitt7

Et pourtant, non content de garder son sang froid à son évocation , il raconte ….

Et on voit ses yeux qui pétillent !

Quant au digital, il ne passera pas par lui.

Pas de smartphone, le compte Twitter qui porte son nom ne lui appartient pas , et les ordinateurs : ils ne l’aiment pas.

Mais le vrai moment fort de cette rencontre est du au hasard : ce hasard qui m’a poussée à imprimer une photo dont je ne connaissais pas le secret, que j’ai découvert au moment où je lui montrais, la première de toute une pile d’images imprimées au gré de mes recherches.

ElliottPapy

Tout au début de l’interview, quand il saisit la photo, l’observe, et raconte qui sont les protagonistes de cette image…

Il a gardé en tête tout au long de l’interview, et c’est sur une image émotion que se finit l’entretien, avec ses proches, et surtout sa fille, qu’il cherche pour la faire revenir et lui montrer ce cliché sans doute oublié.


Autant vous dire que j’aurais pu rester là des heures à l’entendre voyager dans ses souvenirs au fil des images.

ErwittFille

ErwittFille2

ErwittFille3

J’ai aimé le laisser redécouvrir cette photo avec sa fille, et finir par une photo de nous deux que je garderai très précieusement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors, si vous l’aimez autant que moi, allez découvrir ses clichés au 1er etage de La Hune, et offrez vous un des merveilleux livres, reflets de la diversité de son oeuvre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous pouvez aussi découvrir ses images au Salon de la Photo où il est exposé avec son ami photographe italien Gianni Berengo Gardin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Hune

16-18 Rue de l’Abbaye, 75006 Paris
Téléphone :01 42 01 43 55

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

3 Comments

  1. 1

    Bonjour.
    Quelle chance d’avoir rencontrer un tel géant. J’ai vu ses photos exposées à la Hune elles sont grandioses.
    Il n’a pas tout a fait tort en disant que la chance joue son rôle ainsi que la patience mais cela ne suffit évidemment pas. Il faut avoir l’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>