Paris 13 – le musée à ciel ouvert

Longtemps mal aimé, réduit au quartier chinois et à quelques idées reçues  sur un arrondissement qui est pourtant le 2ème plus important de Paris, le XIIIème est devenu la référence parisienne en matière de street art ! Partons à la découverte de ce musée à ciel ouvert.

Musée à ciel ouvert Paris 13

Musée à ciel ouvert Paris 13

Musée à ciel ouvert – la génèse

C’est en 2014 que le street art y fait son entrée fracassante avec la Tour13Un phénomène d’art éphémère qui a vu le jour grâce à Medhi Bencheck le patron de la galerie Itinerrance, alors très confidentielle.

L’opération rencontre un succès spectaculaire et c’est parti ! Il faut dire que le maire de l’arrondissement, Jérôme Coumet, est passionné de street art ! L’apothéose a lieu en juin 2019 avec  l’inauguration du projet « Boulevard Paris 13 », le musée de Street Art à ciel ouvert du 13e arrondissement.  26 artistes, 8 nationalités, 32 fresques et je suis sure que ce n’est pas fini ! Objectif : 50 fresques fin 2020 ! Les plus grands artistes d’art urbain ont œuvré pour donner vie à des façades d’immeuble sans charme. Shepard Fairey , INTI , Invader,  ou encore C215Ces nombreuses fresques ont été peintes pour la plupart à partir de 2015

Musée à ciel ouvert – la balade

Le parcours est concentré autour du boulevard Vincent Auriol en partant de la Place d’Italie. Parfait pour une balade artistique à ciel ouvert. Je ne les connais pas toutes, il y en a tant à découvrir ! 

En commençant depuis la place d’Italie, premier arrêt à l’angle de la rue du château des Rentiers. Ici, c’est l’artiste Cryptik qui a recouvert les murs de son oeuvre, en octobre 2019. Elle se trouve au dessus de la librairie salon de thé Nicole Maruani, véritable pilier de son quartier.

Musée à ciel ouvert - Cryptik

Musée à ciel ouvert – Cryptik

Il s’agit d’une retranscription d’un poème de William Saroyan, entièrement réalisée à la main.

En continuant la progression, à l’angle de la rue Nationale, on tombe sur l’une des plus connues,  « Liberté, Égalité, Fraternité », par Shepard Fairey.

Musée à ciel ouvert - Shepard Fairey

Musée à ciel ouvert – Shepard Fairey

Réalisée en juin 2016, le visuel s’inspire de l’affiche que l’artiste avait réalisé après les attentats du 13 novembre, en hommage aux victimes. Le portrait de cette Marianne est en fait un détournement d’une image plus ancienne nommée « Make Art Not War » (faites de l’art pas la guerre ). Juste de l’autre côté du boulevard se trouve la place Pinel avec ce couple spectaculaire de DFACE peint en avril 2017. 

En continuant votre progression en descente sur le boulevard il ne vous reste qu’à lever les yeux pour admirer les multiples fresques.

 Puis vous arriverez à ma préférée. Elle est à l’angle de la rue du Chevaleret, et c’est une oeuvre de l’artiste chilien INTI. Il s’agit d’une représentation laïque de la Madone « La Madre Secular 2 ». Elle est tout simplement émouvante, avec une telle délicatesse dans le regard et dans la posture.

Musée à ciel ouvert – élargir la balade

Il ne faut pas hésiter à aller sur le site boulevard paris 13 où toutes les fresques sont répertoriées, avec leur nom, leur histoire, et leur positionnement géographique. De cette façon vous serez surs de n’en manquer aucune ! Une fois dans le quartier, n’hésitez pas à faire un tour dans les différentes galeries spécialisées en street art qui s’y sont installées. Il y a Itinerrance, 24 boulevard du général d’armée Jean Simon, ou encore la galerie Mathgoth 34 rue Hélène Brion.

Et pour vous restaurer, la Felicità du groupe big Mamma vous attend rue du Chevaleret, ou encore les food trucks installés devant le cinéma MK2 bibiliothèque !

Bonne promenade !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>