Confinement jour 4 – premières courses

Comme il est étrange de se rendre compte que tout ce qui nous semblait simple, naturel, trivial, est soudainement devenu une véritable aventure ! Ainsi, je l’avoue, depuis l’annonce officielle du confinement, je n’ai pas fait de courses.  J’avais fait quelques achats trois ou 4 jours avant, une commande en ligne, et depuis rien.

Confinement jour 4 – on va manquer de chocolat

Et quand il n’ y a plus de chocolat, on peut déclarer que la situation est critique. Il fallait donc que j’aille m’aventurer à nouveau dans un lieu qui peut potentiellement accueillir plus de 2 ou 3 personnes à la fois. Et cette perspective m’a plongée dans un certain effroi ! Mais il fallait faire face et je me suis apprêtée à sortir pour vivre ce qui allait s’avérer être une expédition digne des plus grands héros citadins.

Avant tout, établir une checklist

  • vider le caddie de tout ce qui y était stocké
  • préparer masque et gants
  • prendre des lingettes désinfectantes pour nettoyer les surfaces que je m’apprête à toucher en terre inconnue
  • ne pas oublier la liste des courses
  • se munir de l’autorisation de sortie
  • respirer
  • partir !

Confinement jour 4 – les courses au Monoprix

Je fais habituellement mes courses au Monoprix de l’avenue d’Italie. En journée, on y croise peu de monde. J’espérais naïvement que maintenant que tout le monde avait déjà fait ses stocks, je serais seule ce matin… Et bien pas du tout !

A l’extérieur m’attendait une file d’attente avant même de pénétrer dans les lieux. Bonne nouvelle : chacun attendait sagement, à un mètre au moins du précédent et du suivant. Certains portaient des masques, la plupart des gants.

On pouvait percevoir un stress qui flottait dans l’air, même si chacun tentait de faire bonne figure.

A l’intérieur, peu de monde, des allées dégagées, et des étagères plutôt bien fournies. Sauf…. Les pâtes !

rayon pâtes - confinement jour 4

rayon pâtes – confinement jour 4

Alors j’ai rempli mon caddie, concentrée, à distance de tout autre humain. Puis passage en caisse. Ici, les caissières sont bien équipées de masques et gants, et semblent assez sereines. Il faut les remercier pour leur présence. Parce que je dois dire que personnellement, je suis rapidement rentrée chez moi. Psychologiquement épuisée. Un peu comme si j’avais affronté le plus grand danger jamais croisé dans ma vie.

Et vous, comment ça va ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

1 comment

  1. 1

    Pas de gants ni de masques,on n’en trouve plus.
    Passer le gel avant de partir,munie d’une lingette en main pour éviter de toucher directement les objets ,poignées de porte etc….
    Plus de pâtes,ni papier toilette ça dure ,réapprovisionnement en principe mardi.
    Encore du chocolat en réserve….
    Beau W.E malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>