Jour 43 – accepter la pluie

Aujourd’hui, Jour 43 du confinement, le ciel est gris. Hier déjà, la pluie est arrivée. Elle est là pour rester. Au moins pour un moment. Comme si la météo se faisait le reflet de nos humeurs au temps du confinement.

Jour 43 – profiter aussi de la pluie

Bien sûr, la vie est plus jolie quand le ciel est bleu. Et aussi quand on peut librement déambuler, choisir ce que l’on fera de ses journées. Sans attestation ni obligations. Sans masque ni gel hydroalcoolique.

Seulement voilà, parfois vient la pluie. L’inattendu qui frappe, et il faut alors s’adapter. Et oui, encore une fois, c’est du côté de Jean-Jacques Goldman que je me tourne. Même si, je le sais bien, Sénèque l’avait dit avant lui…

En cette période incongrue, on se retrouve face à ses propres questionnements, ses propres doutes. Jusqu’à présent, nous étions en confinement. Depuis le discours d’Edouard Philippe, nous ne savons plus vraiment comment qualifier la période du le lendemain du 11 mai. Nous savons juste que rien ne sera plus comme avant. Les règles claires édictées jusqu’à présent vont s’assouplir, un peu. Pendant les jours qui viennent nous allons encore avoir les yeux rivés sur les infos. Pour tenter de clarifier ce que seront nos frontières, au propre et au figuré. Notre département sera-t-il vert ou rouge ? Pourrons nous aller nous promener dans les parcs aujourd’hui fermés ?Quels sont les musées qui peuvent se targuer d’être petits ?

Un des enseignements de ce confinement et des perspectives qui y sont associées est clair pour moi : il faut vivre l’instant, profiter du moment. J’ai compris plus que jamais à quel point il est important d’arrêter le temps pour observer et, quand c’est possible, mesurer la chance que l’on a. Celle d’être en bonne santé, d’avoir quelqu’un à qui parler. Celle d’être bien entouré, ou encore de savoir apprécier la solitude et la vivre pleinement.

Demain risque d’être chaotique, et l’humain a tant besoin d’une forme de stabilité à laquelle se raccrocher dans les moments difficiles. Alors c’est le moment de se concentrer sur  l’essentiel. On va en avoir sacrément besoin pour ce qui arrive.

Et vous, vous êtes plutôt « La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. »  (Sénèque) ou bien « On voudrait savoir éviter la pluie Entre les gouttes se glisser Deux, trois nuages et l’on court à l’abri On n’aime pas trop se mouiller»? Jean Jacques a posé la question, et il a donné sa réponse :

«Autant apprendre à marcher sous la pluie, le visage offert»

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

6 Comments

  1. 1

    Si tu veux mon avis, pendant les jours qui viennent, ne reste surtout pas les yeux rivés sur les infos !!!
    « Détoxe-toi » de toutes ces news anxiogènes pendant un moment ! Tu verras, ça fait un bien fou !!!
    Il sera bien temps de reprendre le fil dans 8 jours, pour savoir comment se passera le 11 mai …

  2. 2
  3. 4

    Mon jardin avait bien besoin de cette pluie, alors je suis ravie ! J’attends avec impatience les nouvelles fleurs que j’ai commandées (c’est plus que jamais mon jardin secret). Le reste, j’évite d’y penser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>