Pink Mamma – le petit dernier

Pink Mamma – groupe Big Mamma

Le succès unique du groupe Big Mamma n’aura échappé à aucun parisien. Une progression spectaculaire – 6 restaurants en 3 ans – et des files d’attente qui ne le sont pas moins – spectaculaires !

Alors pour tout vous dire, jusqu’à aujourd’hui, ma seule expérience Big Mamma était un passage chez BigLove Caffé un matin de semaine, histoire d’être sûre de trouver de la place sans devoir attendre – parce que j’ai des principes, et l’un d’entre eux est simple : je ne fais pas la queue pour manger à Paris, ni ailleurs, sauf s’il s’agit d’une question de vie ou de mort !

Revenons en à Pink Mamma. Indéniablement le plus spectaculaire des 6 puisque ce restaurant est installé sur 4 étages dans un immeuble de SOPI.

4 étages, chacun avec une ambiance, une atmosphère, une spécialité. Le plus photographié étant bien sur le dernier étage sous verrière, lumineux et photogénique, mais à éviter à tout prix quand la température est encore estivale – effet de serre garanti.

En progressant en descente, on croise l’étage fruits et légumes.

Ou encore celui dédié aux viandes, spécialité du lieu. Dans tous les cas, ambiance conviviale et chaleureuse pour ce haut lieu de la food parisienne, avec l’accent italien en prime, puisque le serveurs, comme la majorité des produits, sont originaires d’Italie.

Pink Mamma – ce qu’on y mange

Ici, la spécialité annoncée est la viande. Et un étage complet lui est dédié, avec comptoir ouvert sur les grillades.

Mais on y trouve aussi bien sur les grands classiques Big Mamma, c’est à dire les délices à l’italienne : pizze tout particulièrement, et puis antipasti, sans oublier les burrate.

Pink Mamma - la carte

Pink Mamma – la carte

Pour en venir à l’essentiel donc, on mange bien, très bien.

Viande goûteuse, pizza à la hauteur des attentes que l’on place immanquablement dans une adresse qui se revendique 100% italienne.

Pâte légère et croustillante, délicates fleurs de courgette viennent accueillir la truffe qui dégage ce parfum unique qui met l’eau à la bouche dès son arrivée sur la table.

Quant au dessert, aussi gourmand que photogénique.

On notera également la très jolie vaisselle, signature des restaurants Big Mamma, et qui est, à ma surprise, d’origine polonaise.

Tout cela participe évidemment au succès de l’adresse sur Instagram aussi !

Pink Mamma – pourquoi je reviendrai

La question est plutôt : quand est ce que je revendrai ?

Parce que ce jour béni où j’ai pu tester, les planètes étaient alignées.

  • Paris vidée de ses habitants pour cause de vacances.
  • Un dimanche, très tôt, garantissant ainsi une place sans file d’attente. Enfin, ne nous emballons pas : une place oui, mais au comptoir, parce que ce dimanche de juillet le restaurant était déjà quasi plein à 12h30, et quelques temps après notre installation, la file d’attente s’installait elle aussi !

Je suis ravie de pouvoir désormais parler de Big Mamma en connaissance de cause, après une découverte absolument concluante tant pour le lieu que pour l’accueil ou le contenu de l’assiette.

Mais je crains fort de ne pas y retourner de si tôt. Parce que, même si je comprends qu’il est plus facile pour les restaurateurs de ne gérer aucune réservation et de concentrer sur la qualité des produits, je me dis qu’il y a probablement une autre voie que celle qui consiste à entretenir des files d’attente monstrueuses pour une hypitude garantie.

Pink Mamma 20bis, Rue de Douai, 75009 Paris
Réservation : ah, ben non en fait, il n’y en a pas !
ouvert tous les jours pour le déjeuner à partir de 11h45 ou 12h00 selon les jours, et pour le diner à partir de 19h00

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

4 Comments

  1. 1

    je partage ton point de vue sur le fait de faire la queue. Du coup étant à l’autre bout de Paris je ne n’ai pas encore testé. Je suis en outre convaincue que d’autres font aussi bon sans doute pas au même prix mais sans attente

    Bise et à bientôt
    Agathe

  2. 3

    Testé un dimanche soir sans fil d’attente, au comptoir. Aux fini on a pu discuter un peu avec les cuisiniers, j’ai trouvé ça sympa. Sympa aussi de voir toute cette agitation. C’était bon, on ne comptera pas le nombre de cocktail. Mais faire une heure de queue, non je ne pense pas.

  3. 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>