bruncher à Paris – suivez le guide ? Le Bal Bullier

Le Bal BULLIER

22 avenue de l’observatoire 75014 PARIS

le cadre : le service :

la qualité des plats : le prix :

max : 5

Faut-il faire confiance aux guides en tous genres qui fleurissent en librairies sur Paris et ses trésors ? faut-il s’en inspirer pour faire un choix décisif tel que  » où vais-je bruncher ce week-end en famille  » ?

J’ai décidé de faire le test quand je suis tombée par hasard sur ce petit recueil à côté des caisses du plus beau magasin ETAM de Paris :  » Bruncher à PARIS  FIRST Editions«  (P.S : pour ceux qui ne connaitraient pas  » le plus beau magasin ETAM de Paris « , il se trouve rue de Rennes et j’en parlerai sans doute un jour ou l’autre !)

Mes critères sont assez simples: pas trop loin de chez moi, un lieu agréable et chaleureux qui peut accueillir 6 personnes sans que cela ne nécessite un bouleversement de la salle et sans entrainer une révolution chez les autres convives, et un accueil ainsi qu’un service attentionné ;

quant aux mets, qu’ils soient copieux, pour répondre à un ou deux cas de gloutonnerie chronique au sein de notre petit groupe (!), variés, simples pour être au goût de tous ,y compris des palais plus difficiles, compris également dans notre petit groupe (!)

D’après le guide donc, je trouve l’endroit parfait:

Le Bal BULLIER 22 avenue de l’observatoire 75014 PARIS

les critiques de ce guide vantent en vrac: le lieu, l’abondance de plats, la qualité de leurs produits; ceci est saupoudré d’un peu de  » name droping «  assez basique (le thé vient de MAriage Frères ) pour finir sur la gentillesse du service ….

Victoire, me dis-je, j’ai trouvé le lieu idéal … et c’est parti !

J’appelle donc pour réserver – indispensable un dimanche matin ensoleillé pour accueillir 6 personnes, et je me sens déjà en bonne voie, l’accueil téléphonique étant effectivement parfait !

Nous arrivons sur les lieux, effectivement agréables: style bistrot à l’ancienne, agrémenté d’une terrasse , ainsi que d’une verrière permettant de s’abriter en cas d’intempéries , bien utile pour notre climat parisien!

Nous nous installons donc à l’intérieur :

première mauvais surprise:

le bruit qui va nous accompagner tout au long du repas … un vacarme infernal, spectaculaire pour un simple percolateur !

Puis c’est le brunch qui arrive:

copieux, certes, gouteux au démarrage ( tartine et part de cake maison), mais tout se dégrade rapidement: les oeufs brouillés sont noyés dans une crème fraiche, qui semble être l’accompagnement favori du cuistot, puisqu’on la retrouvera avec le saumon fumé puis les pancakes !  Les pancakes d’ailleurs, parlons en: pas très difficile à confectionner si on y pense bien, et bien ils s’avèrent être insipides!

Je pense qu’une seule photo suffira pour illustrer le propos ….

Enfin, dernier point pesant de ce repas: les délais interminables qui s’écoulent entre chaque plat !

Alors que dire de cette expérience ? curieusement le lieu est attachant; le serveur qui s’est occupé de nous était absolument charmant, navré de voir que nos oeufs brouillés baignés de crème fraiche étaient tous restés dans nos assiettes .

Les assiettes de nos voisins, qui n’avaient pas opté pour l’option  » brunch « , avaient l’air riches et appétissantes. 

Alors, pour conclure: le brunch est certainement le pire choix à faire au  » Bal Bullier « , mais l’endroit mérite peut-être une seconde chance !

Et, pour en revenir aux guides en tous genres, si vous décidez de vous y fier, veillez à ne pas vous tromper, de guide !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi...

4 Comments

  1. 1
  2. 2
  3. 3

    Aïe, effectivement, la photo parle d’elle-même ! Je connais très bien cet endroit car ce n’est vraiment pas loin de chez moi et après ce billet je n’irai sûrement jamais et encore moins pour bruncher ^^

  4. 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Champs requis *

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>